Ce site utilise des cookies
Vos données sont privées, nous le savons, c'est pour ça qu'on en fait pas n'importe quoi.
×

 

 

 

 

 Le futur est entre vos mains

 

 

Le futur est entre vos mains

mardi, 13 mars 2018 15:43

Des lapins géants en balade autour du monde

ou comment parler d'environnement avec humour et sans faire la morale.                                                                                                 

Amanda Parer examine la relation entre les humains et le monde de la nature dans ses installations gonflables monumentales. L'artiste basée en Tasmanie travaille avec une équipe dont le coproducteur Chris Wangro, basé à New York. Ensemble, Parer Studio réalise ses versions plus grandes que nature de lapins translucides, une série d'œuvres intitulée Intrude.

Le tissu blanc paraît opaque pendant la journée car il reflète la lumière du soleil. Après la tombée de la nuit, les créatures prennent une autre dimension: elles sont illuminées de l'intérieur et réduisent les humains qui les entourent à des silhouettes minuscules. Parer a grandi en Australie, où les lapins sont une espèce non indigène et sont considérés comme un nuisible par opposition à un animal de compagnie domestique. Depuis leur introduction par les colons à la fin du XVIIIe siècle, leur surpopulation a causé une destruction écologique importante. Parer regarde les contradictions culturelles que révèle ses installations:
"Ils représentent les animaux de contes de fées de notre enfance - une fourrure innocente, gambadant dans des champs idylliques. Intrude évoque délibérément cette image mièvre, et un humour visuel fort, pour vous attirer dans l'œuvre uniquement pour révéler les messages environnementaux les plus sérieux. Ils sont énormes, leur taille fait référence à l'expression "gros comme une maison", un grand problème, comme notre impact environnemental, mais facilement ignoré."

Intrude, que Parer a créé dans plusieurs tailles allant de Small à XXL, a été exposé dans les musées du monde entier, et installé dans plusieurs festivals de musique. Elle encourage les spectateurs à interagir avec les créatures gonflables, décrivant ses plus petits lapins comme «très câlins». Vous pouvez voir une partie du processus d'installation dans la vidéo ci-dessous, et trouver plus de travail de l'artiste sur son site Web.


retrouvez l'article original de Laura Staugaitis sur Colossal.

Vous pourriez aimer

Les chatbots et moi on ne se comprend pas

Les chatbots et moi on ne se comprend pas

Les chatbots et moi on ne se comprend pas

A force de dire qu'ils sont intelligents, on a fini par croire qu'ils étaient humains.       

Midhow fait la part belle aux projets atypiques

Une petite entreprise du bout de la France s'est donné un objectif : rassembler tous ceux qui ont de bonnes idées.                                                                                

En savoir plus...

En 1935 les robots allaient à la plage

Retour vers le futur, les robots n'ont pas toujours servi à quelque chose.                                                                                     

En savoir plus...

TOP