Ce site utilise des cookies
Vos données sont privées, nous le savons, c'est pour ça qu'on en fait pas n'importe quoi.
×

 

 

 

 

 Le futur est entre vos mains

 

 

Le futur est entre vos mains

samedi, 13 octobre 2018 16:44

Cet écologiste a fait voeu de silence pendant 17 ans

John Francis avait prévu de faire voeu de silence pendant une journée. A la place, cela a duré 17 ans.                                                    

Tout a commencé comme un moyen d'arrêter de débattre sans cesse à propos de son autre résolution: ne plus jamais conduire une voiture. C'est arrivé juste après la marée noire de 1971 dans la baie de San Francisco où John Francis, surnommé "planetwalker", était un volontaire pour nettoyer les plages. Affirmant sa responsabilité envers notre planète, il a décidé de ne plus utiliser de véhicules motorisés et a commencé à marcher partout où il allait. Sa décision fut accueillie avec surprise, incrédulité et même moquerie - mais ce n'était que le début d'une transformation beaucoup plus profonde.

Las des moqueries et de la circonspection de ses interlocuteurs, John décida d'arrêter de répondre à ses détracteurs.

"J'écoutais juste assez pour pouvoir savoir ce qu'ils allaient dire et si je devinais où ils voulaient en venir, j'arrêtais de les écouter et je commençais à imaginer à ma défense", explique Francis.

En 1973, lors de son 27ème anniversaire, son plan a été de ne plus parler pendant une journée entière. Il a apprécié cette journée, ce qu'il avait ressenti et a donc décidé de continuer à garder le silence.

Pour Francis, le fait de faire voeu de silence fut inestimable car cela a complètement changé ses rapports humains, à la fois pour lui qui a découvert les vertus de l'écoute et pour ceux qui l'approchaient pour partager leurs opinions et leurs secrets.

Au cours de cette période, il a fondé Planetwalk, une ONG de sensibilisation à l'environnement, a obtenu un baccalauréat en sciences de la Southern Oregon State College, une maîtrise en études de l'environnement de l'Université de Montana-Missoula et un doctorat du Gaylord Nelson Institute pour les études environnementales à l'Université de Wisconsin-Madison. Mettant fin à son silence en 1990, John a occupé le poste de responsable de projet sur la loi américaine contre la pollution martime, en 1990, à Washington, où il a participé à la rédaction du règlement sur les déversements de pétrole. Pour ce travail, il a reçu la Mention élogieuse du service public du US Department of Transportation.

Au cours de ses 6 205 derniers jours de silence, Francis a appris que les humains constituaient une partie de l'environnement aussi importante que la nature qui les entoure. Pour lui, la disparition des espèces, la modification de l'habitat et la pollution ont changé nos rapports humains. Pour John Francis ces questions des rapports humains est trop absente du discours écologiste classique.
Il a donc décidé de s’exprimer sur ces questions telles que les droits de l’homme, les droits civils, l’égalité des sexes et l’équité économique car elles ont, selon lui, une incidence sur l’environnement.

"Notre façon de nous traiter les uns les autres c'est notre première occasion de traiter l'environnement de manière durable ou même de comprendre ce que nous entendons par durabilité", déclare Francis.

A quoi servent les capteurs dans les smartphones?

Découvrez comment le smartphone communique avec son environnement.                         

En savoir plus...

Les chatbots et moi on ne se comprend pas

A force de dire qu'ils sont intelligents, on a fini par croire qu'ils étaient humains.       

En savoir plus...

TOP