Ce site utilise des cookies
Vos données sont privées, nous le savons, c'est pour ça qu'on en fait pas n'importe quoi.
×

 

 

 

 

 Le futur est entre vos mains

 

 

Le futur est entre vos mains

samedi, 27 janvier 2018 19:14

La NASA attend vos idées pour habiter sur Mars

nasa startrek nasa startrek

Pour construire le futur avec des imprimantes 3D, on a besoin de tout le monde.                                                                                                                        

La NASA lance le Challenge du Centenaire, le but: re-créer de l'engouement autour de la conquête spatiale et trouver rapidement des solutions pour habiter sur Mars. Elle compte sur tous les citoyens du monde et leurs idées pour y parvenir. Molly Porter, qui travaile à la NASA, nous explique pourquoi et comment.

Les futures missions vers la Lune, Mars et au-delà nécessiteront des options innovantes pour abriter nos explorateurs, et nous ne serons pas en mesure de transporter tous les matériaux avec nous depuis la Terre. Le Challenge de l'habitat imprimé en 3D de la NASA, un concours dans le cadre des Challenge du Centenaire, cherche des moyens de créer ou de développer les technologies nécessaires pour créer de tels habitats sur place, elle met au défi les inventeurs citoyens de montrer la voie. Aujourd'hui, la NASA et son partenaire pour le Challenge, la Bradley University de Peoria, Illinois, annoncent l'ouverture des inscriptions pour la phase 3 du concours.

"Les idées et les technologies que cette compétition a déjà produites sont encourageantes, et nous avons hâte de voir ce que cette prochaine phase va apporter", a déclaré Monsi Roman, responsable du programme Centennial Challenges de la NASA. "Les solutions que nous recherchons dans nos compétitions sont révolutionnaires, ce qui par nature les rend extrêmement difficiles à imaginer et à produire. Mais cela ne fait qu'encourager nos équipes à travailler plus dur pour innover et résoudre les problèmes. "
L'objectif du Challenge de l'habitat imprimé en 3D est de favoriser le développement de nouvelles technologies pour réussir à fabriquer un habitat grâce à la technique de la fabrication additive (imprimante 3D). Le tout en utilisant des matériaux indigènes locaux (de la Lune, de Mars,...), avec ou sans matériaux recyclables. L'idée c'est que les machines autonomes seront un jour déployées sur la Lune, Mars ou au-delà pour construire des abris pour l'habitation humaine. Sur Terre, ces mêmes capacités pourraient être utilisées pour produire des logements abordables partout où cela est nécessaire ou lorsque l'accès aux matériaux de construction conventionnels et aux compétences est limité.

Le président de l'Université Bradley, Gary Roberts, a déclaré que son école était honorée d'être à nouveau le partenaire du défi. «Bradley est fière de participer à l'apprentissage par l'expérience (experiential learning), et fière de l'engagement des étudiants», a déclaré M. Roberts. «Dans ce Challenge, nos étudiants ne peuvent pas trouver l'inspiration dans un manuel ou dans une salle de classe. C'est un concept avant gardiste qui prend vie, et ils ont l'occasion de voir ça de près. Ils rencontreront les personnes qui y parviendront et découvriront les idées qui alimentent l'innovation, ce qui pourrait changer leur façon d'imaginer le futur et de repousser leurs limites créatives."

Le Challenge de l'habitat imprimé en 3D est divisé en phases. La Phase 1 était un Concours de design qui invitait les participants à développer des concepts architecturaux de pointe, il s'est terminé en 2015. La Phase 2 était un Concours de fabrication de composants structurels, elle s'est achevée en août 2017.
La Phase 3, qui est maintenant ouverte, est appelée Concours pour l'habitat sur place (on-site), elle met au défi les compétiteurs de fabriquer des habitats à échelle réduite en utilisant des matériaux locaux avec ou sans matières recyclables générées par la mission, et offre une bourse totale de 2 millions de dollars. La phase 3 comporte cinq niveaux de compétition. Les équipes intéressées peuvent s'inscrire jusqu'au 15 février 2018. Tous les détails, le calendrier et les règles peuvent être trouvés ici.

retrouvez l'article original sur le site de la NASA

Vous pourriez aimer

Les chatbots et moi on ne se comprend pas

Les chatbots et moi on ne se comprend pas

Les chatbots et moi on ne se comprend pas

A force de dire qu'ils sont intelligents, on a fini par croire qu'ils étaient humains.       


TOP