Ce site utilise des cookies
Vos données sont privées, nous le savons, c'est pour ça qu'on en fait pas n'importe quoi.
×

 

 

 

 

 Le futur est entre vos mains

 

 

Le futur est entre vos mains

lundi, 05 février 2018 19:19

Cultiver à la verticale pour optimiser l'espace

jardin indoor DIY jardin indoor DIY

Pour se faire un petit jardin indoor, la ferme DIY est la solution idéale.                                                                                                                      

Elaine Kung a créé un kit pour débutants pour rendre la culture indoor accessible à tous. Elle en a profité pour inventer son propre travail: concevoir des systèmes simples et les faire connaitre pour qu'un maximum de gens puissent les utiliser. La ferme verticale est une solution créative pour optimiser l'espace, la consommation d'eau et d'énergie, et permettre à tout le monde de produire ses propres légumes. Ce type de culture est accessible aux débutants et réplicable à plus grande échelle, pour pouvoir consommer local et favoriser l'économie circulaire.
Chiara Cecchini a rencontré Ellain Kung pour Make:zine, elles nous racontent ce projet de jardin vertical DIY destiné aux débutants.

Aujourd'hui, nous avons la chance de nous asseoir avec un Maker remarquable et passionné: Elaine Kung. Elaine est new-yorkaise, elle est ingénieure en environnement diplômée du MIT Media Lab, où elle a participé aux premières étapes du projet Open Ag (agriculture ouverte). Elle combine un bagage scientifique avec une éducation artistique, ce qui lui donne déjà un profil extrêmement attrayant. Intéressée par la culture en intérieur et passionnée par le mouvement open source, ses deux passions sont l'éducation et l'accessibilité à de nouvelles solutions.

Le projet sur lequel Elaine travaille actuellement s'appelle +farm: une ferme verticale hydroponique modulable, DIY, en open source, qui permet à chacun de se construire une petite ferme à la maison. Après le MIT, elle a passé un certain temps dans les pays en développement, à travailler sur l'agriculture. Une fois rentrée aux Etats-Unis, elle a réalisé qu'elle voulait mettre les mains dans un nouveau projet d'entrepreneur

«Nous essayons vraiment de nous concentrer sur les gens qui s'intéressent à ce mode de culture, mais qui ne savent pas par où commencer», explique Elaine. «Si vous vous intéressez à comment cultiver quelque chose à la maison, il y a des tonnes d'explications différentes disponibles en ligne: tout le monde partage des projets DIY, il y a des tutoriels partout, mais c'est difficile de partir de zéro. Quand vous ne savez rien de la fabrication, ni où acheter des pièces, ni quels produits utiliser, nous sommes l'endroit où aller quand vous en êtes à ce stade. Nous avons créé +farm pour combler ce manque: permettre aux tous nouveaux cultivateurs en intérieur (indoor farmers) d'avoir une direction dans laquelle ils peuvent explorer. "
En outre, +farm fait un travail de communication vers les écoles, un moyen d'enseigner les sciences et les mathématiques tout en explorant le monde des aliments avec une approche pratique.

 

potager diy

 

Mais, pourquoi est-il nécessaire de se concentrer sur l'agriculture verticale? Et pourquoi est-il nécessaire de la démocratiser?

Eh bien, l'agriculture verticale présente de nombreux avantages: des produits frais, moins de transport, des économies d'eau, des pesticides limités ou inexistants, 365 jours par an à cultiver des aliments de haute qualité répondant à toutes les normes de sécurité. Les principales limites actuelles viennent des équipements agricoles coûteux et de la profusion des informations. Tous les produits pour construire la +farm peuvent être achetés sur internet. C'est beaucoup plus facile et moins cher qu'auparavant de partir de zéro et devenir un "Pro Farmer".

+farm a trois modèles différents. Indépendamment de la configuration choisie, chacun d'entre eux est équipé de lumières, d'étagères, de la plomberie et des autres équipements nécessaires. L'une des prochaines étapes du projet consiste à y intégrer Arduino: «Nous voulons donner aux makers la possibilité d'intégrer leurs systèmes d'automatisation et leurs capteurs dans leur +farm" explique Elaine.

 

 

 

Elaine est un excellent exemple de quelqu'un qui suit sa passion pour faire de ce qu'elle aime quelque chose de réel et de partageable. Avec le temps, elle se sent de plus en plus «entrepreneuse», ce qu'elle décrit comme un sentiment d'accomplissement et d'émancipation. Elle se rend compte de l'importance de la conception axée sur l'utilisateur (user-centered design), ainsi que de la puissance de la communication en ligne et des médias sociaux à des fins commerciales. La leçon à tirer ici c'est qu'être un maker ("making") c'est prendre un chemin qui permet à chacun d'entre nous d'évoluer en tant qu'êtres humains, et d'être prêts à partager et à comprendre la puissance des ressources dont nous disposons.

retrouvez l'article original sur make:zine

Vous pourriez aimer

Une certaine idée du progrès

Une certaine idée du progrès

Une certaine idée du progrès

Les prédictions de Nikola Tesla pour notre monde connecté.                                                                                                            

Pédaler pour produire de l'électricité, une utopie ?

Pédaler pour produire de l'électricité, une utopie ?

Pédaler pour produire de l'électricité, une utopie ?

Est ce que pédaler pour produire de l'électricité est vraiment rentable ?                                                                                                                               


TOP