Ce site utilise des cookies
Vos données sont privées, nous le savons, c'est pour ça qu'on en fait pas n'importe quoi.
×

 

 

 

 

 Le futur est entre vos mains

 

 

Le futur est entre vos mains

mardi, 06 février 2018 15:34

Facebook invente une nouvelle unité de temps: le flick

flicks facebook flicks facebook

Si si, on peut inventer une unité de temps pour faire de plus belles vidéos

Pour l'édition de contenu vidéo les nanosecondes ne semblent tout simplement pas assez précises quand il s'agit de synchroniser parfaitement les vidéos et les effets visuels.
Nous avons une façon bien établie de nous représenter le temps en utilisant les années, les mois, les semaines, les jours, les heures, les minutes et les secondes. Vous voulez plus petit? Nous avons les millisecondes, les microsecondes et même les nanosecondes. Mais aucune d'entre elles ne convenait à Facebook en termes de précision, de sorte que les ingénieurs du réseau social ont créé une nouvelle unité de temps appelée Flicks.

Un Flick, tel que décrit sur la page Flicks GitHub , est "la plus petite unité de temps qui soit plus GRANDE qu'une nanoseconde".

"la plus petite unité de temps qui soit plus GRANDE qu'une nanoseconde"

Un Flick c'est 1 / 705,600,000 secondes, alors qu'une nanoseconde c'est 1 / 1,000,000,000 secondes. Mais pourquoi Facebook a-t-il besoin d'inventer les Flicks? Tout simplement pour mieux prendre en charge la création de médias et en particulier les effets visuels.

Lors de la création d'effets visuels pour le cinéma, la télévision ou d'autres formats de médias, l'action est généralement décomposée en images individuelles et examinée par intervalles comptés en secondes (vous savez les fameuses 24, 30 ou 60 images/seconde). Mais ça pose un problème: les nanosecondes ne permettent pas le montage parfait des formats d'images les plus courantes. Les Flicks y arrivent.

Prenons, par exemple, le classique 24 images/seconde ou fps. Ces 24 images pour une seconde forment une action qui permet à l'oeil de voir un mouvement continu et non pas des images saccadées. Quand on tourne en 24 fps (frame per rate) on parle ainsi de cadence d'images soit la vitesse à laquelle on tourne des images (les smartphones enregistrent en 30 fps et le cinéma tourne en 24 fps). Mais pour Facebook ce n'est pas encore assez. 

Pour une seule action de 24 images par seconde c'est donc 29,400,000 flicks, 30 images par seconde ça fait 23,520,000 flicks, et pour une action de 60 images par seconde ça fait 11,760,000 flicks. 
Indépendamment de la fréquence des images, les Flicks permettent d'obtenir une représentation précise sans avoir à fractionner des unités de temps, ce qui facilite le traitement des images. C'est du moins la théorie et Facebook a décidé de se baser là dessus. Les Flicks fonctionnent également avec les fréquences de samples audio les plus courantes (8 kHz, 16 kHz, 22,05 kHz, 24 kHz, 32 kHz, 44,1 kHz, 48 kHz, 88,2 kHz, 96 kHz et 192 kHz).

Le but des Flicks est d'offrir un moyen de tout synchroniser facilement. Facebook a décidé de partager ses recherches en utilisant la licence BSD, ce qui signifie qu'on a toutes les chances qu'elles puissent être intégrées dans certains des logiciels d'édition vidéo les plus populaires. Même si ce n'est pas le cas, attendez-vous à ce que toute création et édition de médias sur Facebook soit traitée en Flicks à partir de maintenant. 

De quoi réjouir les amateurs d'édition de contenu vidéo slow motion.

retrouvez l'article original de Matthew Humphries sur SEA PC Mag

Vous pourriez aimer

Les chatbots et moi on ne se comprend pas

Les chatbots et moi on ne se comprend pas

Les chatbots et moi on ne se comprend pas

A force de dire qu'ils sont intelligents, on a fini par croire qu'ils étaient humains.       


TOP